Savoir et santé

Comprendre l’impact social de l’éducation
Chacun sait que l’éducation est déterminante pour la bonne santé de l’économie, mais elle semble aussi contribuer à la bonne santé de l’individu. Le rapport Comprendre l’impact social de l’éducation affirme que les personnes ayant étudié tendent à être en meilleure santé et à participer davantage à la vie civique.
En effet, certaines données tendent à suggérer que les personnes dotées d’un bon niveau d’instruction fument moins, sont moins touchées par l’obésité et la dépression et ont un taux de mortalité plus faible. Ce rapport de l’OCDE cite une étude montrant qu’une année de scolarité supplémentaire réduit de 3,6 % la probabilité de mourir au cours de la décennie suivante, ainsi qu’une étude suédoise selon laquelle une année d’études supplémentaire réduit de 18,5 % le risque d’être en mauvaise santé. Selon une étude américaine, une année d’études en plus conduit à faire 34 minutes d’exercice physique supplémentaire par quinzaine et fait passer la fréquence de l’activité physique intense de 2,9 à 3 fois par semaine, et la pratique de la marche de 3,2 fois à 3,4 fois par semaine.Toutefois, les études ne sont pas forcément synonymes de bonne santé ou de bonne hygiène de vie, signalent les auteurs de ce rapport. De manière peut-être surprenante, les personnes instruites consomment plus d’alcool. Et s’il semble que l’éducation protège contre la dépression, elle a beaucoup moins d’incidence sur l’impression générale de bonheur ou de bien-être et peut être un facteur de stress et d’anxiété. En 2005, le British Medical Journal a constaté que les suicides étaient généralement plus nombreux chez les personnes instruites.Comprendre l’impact social de l’éducation note d’autres effets positifs des études, comme la stabilité politique, une pauvreté moindre et une pollution plus faible de l’eau et de l’air. Bref, même s’il serait sans doute difficile d’en convaincre un étudiant qui prépare fiévreusement ses examens, les études sont bonnes pour la santé.Une analyse plus détaillée est présentée dans un rapport consacré à un sujet analogue (en anglais uniquement), disponible sur : www.oecd.org/edu/socialoutcomes/symposium. ISBN 9789264034204©L’Observateur de l’OCDE n°263, octobre 2007


Données économiques

PIB +0,7% T2 2017
Échanges exp +1.4% ; imp +1.7% T1 2017
Inflation annuelle 2,2% août 2017
Chômage 5.8% août 2017
Mise à jour: 20 oct 2017

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017