Un phare pour la mondialisation

©Gvt.italien/OCDE

« Un phare pour la mondialisation », c’est en ces termes que le Secrétaire général, Angel Gurría, a décrit le rôle de l’OCDE dans son discours prononcé devant la Commission des Affaires étrangères à Rome le 22 février. Lors de ce premier voyage officiel en Italie depuis qu’il est devenu Secrétaire général de l’OCDE en 2006, M. Gurría a rencontré le Président Giorgio Napolitano et le Premier ministre, M. Romano Prodi (à droite sur la photo), ainsi que d’autres hauts fonctionnaires à Rome et à Milan.
Il s’est adressé à la Commission des Affaires étrangères et a pris la parole lors d’un dîner organisé par le ministre des Affaires étrangères. M.Gurría, qui a principalement évoqué la mondialisation et la nécessité de réformes, a fait valoir que « la mondialisation n’a pas été, jusqu’ici, un processus intégrateur et qu’il incombait à l’OCDE de concevoir les instruments pour qu’elle le devienne ».Toutefois, cela suppose de relever un certain nombre de défis. « La plupart des habitants de la planète n’ont pas accès à un enseignement de qualité et ne sont guère aptes, en raison des craintes qu’ils éprouvent quotidiennement pour leurs emplois et leurs revenus, à tirer profit de la mondialisation ». Le Secrétaire général de l’OCDE a ensuite souligné la faiblesse actuelle de la conjoncture économique italienne et a insisté sur le fait que l’Italie devrait mener à bien des réformes de grande ampleur pour parvenir à enclencher une croissance vigoureuse et soutenue, en ajoutant que « la nécessité de s’adapter à un monde qui change rapidement renforce l’importance des réformes structurelles ».A l’issue de ce dîner, M. Gurría a rappelé que l’OCDE était déterminée à soutenir les efforts déployés par l’Italie et a annoncé la parution prochaine de la nouvelle Étude économique de l’Italie. Les discours complets du Secrétaire général sont disponibles sur www.oecd.org/discours . L'Observateur de l'OCDE N° 260, mars 2007


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017