Forum pour le partenariat avec l'Afrique

L’unité de soutien est en place
Les objectifs du millénaire pour le développement définis en 2000 seront-ils atteints comme prévu en 2015 ? Cette question occupe une place primordiale dans les débats des gouvernements et des organismes de développement du monde entier.
Plusieurs initiatives ont contribué à centrer l’attention sur les objectifs et à donner à leur mise en œuvre internationale un coup de fouet supplémentaire, en particulier de la part du G8. Au Sommet d’Evian en 2003, celui-ci est convenu avec les dirigeants du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) d’élargir leurs relations et d’adopter une approche commune qui joue le rôle de catalyseur du développement de ce vaste continent. Le Forum pour le partenariat avec l’Afrique (FPA) est né de cette initiative.Pour donner plus de force au processus, le FPA a été doté d’une unité de soutien implantée au siège de l’OCDE à Paris. Créée après le Sommet de Gleneagles en 2005, celle-ci aide le Forum à mener à bien ses activités de suivi. David Batt, qui en est le premier directeur depuis sa prise de fonctions à la mi-2006, n’entretient aucune illusion sur la difficulté de la tâche : « L’échéance de 2015 risque de ne pas être respectée en Afrique, tout le monde s’en rend compte. Mais nous savons aussi que nous ne devons pas laisser passer cette date si nous voulons maintenir la crédibilité de la coopération internationale pour le développement. Et nous pouvons atteindre les objectifs, mais il faut pour cela que chacun passe à la vitesse supérieure afin de faire progresser le développement de l’Afrique. La mission du FPA et de l’unité de soutien est en fait de trouver cette vitesse supérieure ».Pour le FPA, c’est en réunissant à la même table les donneurs et les pays d’Afrique, en les plaçant sur un pied d’égalité et en les rendant équitablement responsables du respect de leurs engagements, que l’on parviendra véritablement à trouver des solutions à divers problèmes concrets touchant le développement de l’Afrique. Les défis que représentent par exemple les infrastructures et l’agriculture, l’énergie et les ressources, ou le VIH/Sida et d’autres maladies infectieuses seront tous étudiés en profondeur. En fait, ces questions seront à l’ordre du jour d’une réunion du FPA qui aura lieu à Moscou les 26 et 27 octobre.M. Batt est confiant. « Je pense que le Forum a un rôle important à jouer dans le suivi des progrès accomplis au regard des engagements envers l’Afrique. Notre mission est de repérer les principaux goulets d’étranglement et de proposer des mesures raisonnables pour avancer ». Le Comité d’aide au développement, le Centre de développement et le Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE constitueront tous sans aucun doute des atouts précieux dans le cadre de ces efforts. M. Batt a souligné qu’il était : « ravi que la nouvelle Unité soit implantée ici à l’OCDE, car elle permet d’assurer la liaison avec les autres travaux de l’OCDE en Afrique, qui prennent de plus en plus d’importance »Pour toute information complémentaire, veuillez prendre contact avec : Vanessa.Vallee@oecd.org L’Observateur de l’OCDE Nº 257, octobre 2006


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016