Inde : signes de surchauffe

L’économie indienne a connu une très forte expansion au début de l’exercice 20061, avec un rythme proche de 9 %, après une croissance rapide durant l’année précédente.
Certains signes de surchauffe se sont manifestés : l’inflation s’est redressée pour dépasser 6 %, même si les prix de l’alimentation sont en partie responsables de cette poussée, et la balance des paiements courants a basculé dans un déficit de 1,3 % du PIB pour l’exercice 2005, déficit qui devrait se creuser un peu pour l’exercice 2006. La production agricole connaîtra sans doute un léger ralentissement, ce qui ramènera la croissance à 8 % pour l’exercice 2006. En 2007 et 2008, les effets du resserrement en cours de la politique monétaire devraient se faire sentir, ce qui ramènera la croissance monétaire à 7 % d’ici la fin de la période considérée et permettra une légère décrue de l’inflation aux alentours de 5 %.Au stade actuel du cycle de l’activité, les autorités doivent éviter de suivre une politique budgétaire épousant l’évolution conjoncturelle et consistant à absorber les augmentations de recettes inattendues par une progression des dépenses publiques. La vigueur conjoncturelle des recettes publiques doit en effet aboutir à ramener le déficit budgétaire en dessous des objectifs fixés par la Loi de responsabilité et de gestion budgétaires [Fiscal Responsibility and Budget Management Act]. La politique monétaire doit faire en sorte que les indicateurs généraux de l’inflation restent inférieurs à 5 %, conformément à l’objectif commun de la banque centrale et du gouvernement. 1 L’exercice budgétaire 2006 a commencé début avril 2006 et se terminera en mars 2007.
Population (en milliers), 20051 091 000
Superficie (en milliers de km²)3 287
MonnaieRoupie
PIB (en milliards de US$), 2005633
Espérance de vie à la naissance (femmes/hommes), 200464,0/63,0
Population active totale (en milliers), 2005451 733
Régime politiqueDémocratie
IndicateursÉvolution % (sauf indication contraire)
200620072008
Croissance du PIB8,07,57,0
Inflation5,05,55,2
Indice des prix à la consommation6,15,85,5
Taux d'intérêt à court terme7,37,77,7
Solde budgétaire
(% du PIB)
-6,8-6,3-6,0
Balance des opérations courantes (% du PIB)-1,7-1,7-1,8
Source: OCDE©L’Observateur de l’OCDE, n°258/259, décembre 2006



Données économiques

PIB +0,7% T2 2017
Échanges exp +1.4% ; imp +1.7% T1 2017
Inflation annuelle 2,2% août 2017
Chômage 5.8% août 2017
Mise à jour: 20 oct 2017

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017