Inde : signes de surchauffe

L’économie indienne a connu une très forte expansion au début de l’exercice 20061, avec un rythme proche de 9 %, après une croissance rapide durant l’année précédente.
Certains signes de surchauffe se sont manifestés : l’inflation s’est redressée pour dépasser 6 %, même si les prix de l’alimentation sont en partie responsables de cette poussée, et la balance des paiements courants a basculé dans un déficit de 1,3 % du PIB pour l’exercice 2005, déficit qui devrait se creuser un peu pour l’exercice 2006. La production agricole connaîtra sans doute un léger ralentissement, ce qui ramènera la croissance à 8 % pour l’exercice 2006. En 2007 et 2008, les effets du resserrement en cours de la politique monétaire devraient se faire sentir, ce qui ramènera la croissance monétaire à 7 % d’ici la fin de la période considérée et permettra une légère décrue de l’inflation aux alentours de 5 %.Au stade actuel du cycle de l’activité, les autorités doivent éviter de suivre une politique budgétaire épousant l’évolution conjoncturelle et consistant à absorber les augmentations de recettes inattendues par une progression des dépenses publiques. La vigueur conjoncturelle des recettes publiques doit en effet aboutir à ramener le déficit budgétaire en dessous des objectifs fixés par la Loi de responsabilité et de gestion budgétaires [Fiscal Responsibility and Budget Management Act]. La politique monétaire doit faire en sorte que les indicateurs généraux de l’inflation restent inférieurs à 5 %, conformément à l’objectif commun de la banque centrale et du gouvernement. 1 L’exercice budgétaire 2006 a commencé début avril 2006 et se terminera en mars 2007.
Population (en milliers), 20051 091 000
Superficie (en milliers de km²)3 287
MonnaieRoupie
PIB (en milliards de US$), 2005633
Espérance de vie à la naissance (femmes/hommes), 200464,0/63,0
Population active totale (en milliers), 2005451 733
Régime politiqueDémocratie
IndicateursÉvolution % (sauf indication contraire)
200620072008
Croissance du PIB8,07,57,0
Inflation5,05,55,2
Indice des prix à la consommation6,15,85,5
Taux d'intérêt à court terme7,37,77,7
Solde budgétaire
(% du PIB)
-6,8-6,3-6,0
Balance des opérations courantes (% du PIB)-1,7-1,7-1,8
Source: OCDE©L’Observateur de l’OCDE, n°258/259, décembre 2006



Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,7% ; imp -0,9% T3 2019
Inflation annuelle 2,1% décembre 2019
Chômage 5,1% décembre 2019
Mise à jour: 20 février 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019