Quelle vision du progrès ?

Le Bureau australien des statistiques (ABS) a lancé le projet Measures of Australia's Progress (MAP, Bilan du progrès en Australie) début 2000, et en a publié le premier volume en avril 2002.

Pendant les années 2000 et 2001, les travaux ont surtout consisté en une réflexion d'ensemble sur le progrès et sur les manières de le mesurer. L'élaboration proprement dite du rapport (rédaction, soumission à la critique d'autres organismes, publication comprise) s'est déroulée sur environ six mois. Des consultations ont accompagné cette élaboration deux années durant. (…)L'ABS a la chance d'entretenir un vaste réseau de relations avec la société civile. Le Bureau dispose d'un programme de consultation systématique des utilisateurs de statistiques, qui a permis à des centaines d'organismes publics, de chercheurs universitaires, d'entreprises et de groupements d'entreprises, d'associations et d'individus, d'indiquer à l'ABS quels étaient à leurs yeux les éléments importants à mesurer. (…) C'est le Bureau qui a fait le choix définitif des indicateurs, en tenant compte de l'ensemble des opinions exprimées.L'ABS a invité un petit groupe de conseillers extérieurs à constituer un « groupe d'experts de référence », afin d'orienter l'élaboration des MAP et de permettre au Bureau de tester ses idées. Ce groupe comprenait plusieurs universitaires, un scientifique et les dirigeants de deux organisations majeures issues de la société civile : l'Australian Council of Social Services (ACOSS, Conseil australien des services sociaux) (…) et l'Australia Institute. (…)La diversité de leurs parcours a permis d'assurer l'adéquation de la vision du progrès qu'avait l'ABS avec celle d'un large échantillon représentatif de la population australienne. Et, outre l'importance de leurs conseils, leur implication dans le processus d'élaboration des MAP a permis de garantir leur soutien à la publication finale. (…)La méthode adoptée pour élaborer les MAP présentait cependant au moins une faiblesse qui, rétrospectivement, aurait pu être évitée. Elle tient à l'importance de la perception subjective, qu'il s'agisse du rôle attribué au groupe d'experts ou de son éventuelle partialité, même si ce sont les responsables de l'ABS qui ont fait le choix définitif des aspects et des indicateurs utilisés. Certains aspects du progrès sont plus controversés que d'autres. Ainsi, tout le monde ne voit pas le progrès de la même manière s'agissant de la répartition des revenus. Pour certains, progrès rime avec répartition plus égalitaire des revenus, tandis que d'autres assimilent progrès et augmentation de la moyenne du revenu national, même s'il est inégalement réparti. Ceux qui élaborent des indicateurs doivent être conscients de ces points de controverse potentielle, et doivent s'employer à prendre en compte toutes les sensibilités.Extrait d'un texte de Jon Hall, Chris Carswell et René Jones, de l'Australian Bureau of Statistics (ABS, Bureau australien de statistiques), et de David Yencken, de l'Université de Melbourne. Le document complet de 9 000 mots intitulé « Collaborating with civil society : reflections from Australia » offre divers enseignements sur les procédures de consultation de la société civile relatives à trois initiatives : les MAP, Tasmania Together et Growing Victoria Together. Ce document est consultable sur www.oecd.org/oecdworldforum. Les points de vue exprimés dans cet article n'engagent que ses auteurs.©L’Observateur de l’OCDE n° 246/247, décembre 2004-janvier 2005


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016