Une fiscalité moins pénible

David Rooney

Qui doit quoi, comment et où ? Comprendre toute la gamme des conventions fiscales internationales peut être un vrai problème pour les entreprises partout dans le monde, sans parler des autorités fiscales.
Il y a plus de 2 500 traités en vigueur, qui vont de l’impôt sur le revenu aux obligations sur les plans de retraite. Personne – entreprises, gouvernements ou individus – n’aime être pris au dépourvu, et c’est ce qui fait de la fiscalité mondiale une question si sensible. Le Modèle de convention fiscale concernant le revenu et la fortune de l’OCDE aide les décideurs à démêler l’écheveau de conventions, normes et accords, afin de négocier, mettre en oeuvre et interpréter les conventions fiscales entre pays. À l’origine conçu pour faciliter l’harmonisation des pratiques des pays de l’OCDE, le modèle de convention a étendu son influence aux pays non membres. Il est devenu une référence pour les fonctionnaires, mais aussi pour les avocats d’affaires, les secrétaires d’entreprises et les experts comptables qui doivent interpréter ces traités pour leurs clients.Cette nouvelle version actualisée prend en compte les évolutions récentes et assimile l’expérience des pays dans leur application des conventions fiscales jusqu’à présent. L’édition de 2005 intègre les dernières modifications du Modèle qui ont été approuvées en juillet 2005 – ces modifications avaient été diffusées sous forme de projet pour commentaire en mars 2004. Ces changements concernent plusieurs questions, notamment le régime fiscal des activités liées aux transports maritimes et aériens, les problèmes transfrontaliers liés aux plans d’option d’achat d’actions pour les salariés, aux retraites, aux échanges de renseignements, etc.Pour rendre l’imposante convention plus accessible, une version électronique (eMTC) exhaustive et facile à utiliser a aussi été créée. Tous les historiques, commentaires, réserves, ainsi que les positions des pays non membres, ont été mis à jour. La version électronique contient plusieurs rapports sur différents aspects de la convention, et des liens vers les textes de 1936 et 1977. On peut également y trouver une liste des traités fiscaux signés entre les pays de l’OCDE. Facile à consulter, l’édition eMTC intègre une multitude de caractéristiques très utiles, comme la possibilité de personnaliser la convention avec les notes de l’utilisateur, et des alertes de mise à jour. Sans elle, la fiscalité mondiale serait un fardeau encore plus lourd.Voir www.oecd.org/fiscalite. ©L’Observateur de l’OCDE n° 251, septembre 2005


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017