Rien ne vaut son chez soi

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Dans les pays de l’OCDE, on vit plus longtemps et en meilleure santé qu’auparavant. Or, les soins aux personnes âgées s’ajoutent aux dépenses de santé déjà considérables des États.
La génération du baby-boom atteignant progressivement le troisième âge, la demande de soins de longue durée va monter en flèche. C’est pourquoi de nombreux pays de l’OCDE ont renforcé les services à domicile pour les personnes âgées. Aujourd’hui, dans plus d’un tiers de ces pays, l’aide à domicile représente plus de 30 % des financements publics.Les pays de l’OCDE dépensent au total entre 0,2 % et 3 % du PIB pour les soins de longue durée, mais la plupart se cantonnent à moins de 1,6 % du PIB. Seules la Norvège et la Suède sont au-dessus et, bien que ces deux pays comptent la plus forte proportion de personnes âgées de 80 ans et plus, l’État y assure aussi de nombreux services aux résidents des maisons médicalisées.Dans la zone OCDE, les institutions spécialisées représentent plus de la moitié des dépenses publiques affectées aux personnes âgées. La proportion atteint 82,8 % au Canada et 54,7 % en Allemagne. C’est en Suède et en Norvège que les dépenses publiques pour l’aide à domicile sont les plus élevées (0,78 et 0,66 % du PIB), et en Espagne, en Nouvelle-Zélande, au Canada et aux États-Unis qu’elles sont les plus faibles (entre 0,05 % et 0,17 % du PIB).L’État reste la principale source de financement des soins de longue durée dans leur ensemble. La dépense privée est importante, mais elle est essentiellement dirigée vers les soins en établissement. S’agissant de l’aide à domicile, c’est en Espagne et aux États-Unis que les dépenses privées sont les plus élevées (0,18 et 0,16 % du PIB respectivement), mais elles restent relativement faibles au regard du PIB. Les soins de longue durée pour les personnes âgées sera disponible sous peu sur www.ocdelibrairie.orgL'Observateur de l'OCDE n°246/247, décembre 2004-janvier 2005


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017