Des données de qualité

Le nouveau système d'information statistique de l'OCDE
Bien que la qualité des données soit fondamentale, ce sont souvent le traitement et l'interprétation des données par les fournisseurs et les utilisateurs qui posent problème. L'OCDE s'efforce d'y remédier en lançant un nouveau Système d'information statistique.
Dans notre monde d'informations, paradoxalement, il n'est pas facile d'obtenir des données de qualité. On a le choix entre plusieurs sources – organisations internationales, administrations nationales et entreprises – mais les informations fournies sont souvent incohérentes, même pour des indicateurs traditionnels comme la croissance du PIB. Il y a de nombreux fournisseurs sur Internet, mais aucune base de données n'est absolument fiable, bien que ce soit la principale source des chercheurs et des décideurs (qui paient pour y accéder).Même à l'OCDE, la qualité et la fiabilité de nos données dépendent de la façon dont nous manipulons et nous traitons chaque jour l'information en provenance et à destination du monde entier. Le statisticien ne se borne plus à archiver des chiffres ; il joue un rôle central en veillant à ce que l'ensemble du processus, de la conception à la diffusion, soit solide et fiable.Fournir des données de qualité dans le respect d'impératifs très stricts est extrêmement difficile. Il faut définir et rassembler les statistiques, vérifier leur véracité, leur pertinence et leur comparabilité, mettre en place les métadonnées nécessaires (définitions, sources et mises en garde), puis procéder à la diffusion et à la mise à jour des données, tout cela dans un environnement technologique en rapide évolution.Les technologies de l'information ont bien entendu été une véritable aubaine pour les statisticiens. L'OCDE ne manque pas d'en tirer parti en développant un ensemble de logiciels afin de gérer et échanger des informations statistiques. Un nouveau système, qui entrera en service en 2005, permettra ainsi à l'OCDE et à la Division des statistiques des Nations unies, qui sont conjointement chargées de la collecte des données annuelles sur le commerce extérieur, de répliquer les données d'un site à l'autre. Les deux organisations pourront s'appuyer sur une base de données annuelle cohérente dans le domaine du commerce extérieurAujourd'hui, l'OCDE va encore plus loin en déployant un Système d'information statistique très sophistiqué, afin d'améliorer la collecte des données et d'éliminer les erreurs et incohérences dans les résultats statistiques. Ce nouveau système abrégera également les délais de publication et facilitera la recherche de nos produits statistiques en ligne.Le Système d'information statistique a une architecture à trois niveaux : le niveau de production, où sont collectées, validées, traitées et gérées des données statistiques et des métadonnées qui s'y rapportent ; le niveau de stockage, où sont placées les statistiques validées et les métadonnées qui les concernent ; le niveau de diffusion, pour la création de publications statistiques et de produits électroniques interactifs. Ces trois niveaux s'appuient sur un système de workflow qui automatise chaque fois que possible les opérations statistiques et les opérations de publication et qui assure le suivi des différentes étapes.Le Système d'information statistique utilise de façon novatrice les technologies de l'information comme les services web (qui permettent la communication entre applications sur diverses plateformes informatiques) et le XML (eXtensible Markup Language, qui facilite l'échange de données entre applications). On obtient ainsi un « couplage souple » des éléments du Système d'information statistique. Par exemple, si l'on décidait, suite à un changement du logiciel de base de données, de reconfigurer l'entrepôt central de données (OECD.Stat) au milieu du système, il serait possible de le faire sans modifier les outils de préparation ou les outils de publication des données validées. De plus, avec les services web et le XML, le Système d'information statistique est fin prêt pour échanger des données au niveau mondial, notamment sous le format SDMX (Statistical Data and Metadata eXchange).OECD.Stat est l'archivage central ou l' « entrepôt intelligent », où les données statistiques et métadonnées validées sont stockées. Cet entrepôt est conçu pour préserver la décentralisation des activités statistiques des directions de l'OCDE, tout en intégrant les données et métadonnées dans un système collectif cohérent. Ce sera le moment venu la seule source cohérente de données statistiques et de métadonnées pour les publications statistiques de l'OCDE.StatWorks permet de gérer les bases de données de production de l'Organisation, qui intervient pour collecter, transformer, traiter (agréger des données, par exemple), valider et exporter des données validées vers l'entrepôt OECD.Stat pour diffusion. En assurant un hébergement standardisé pour gérer les bases de données de production, StatWorks remplace progressivement la multitude de plateformes logicielles actuellement en service. La procédure de validation est l'un des éléments les plus importants de StatWorks et ses outils permettent de réduire les besoins de formation et de logistique.MetaStore est le dispositif collectif de l'OCDE pour les métadonnées. Il est conçu pour améliorer l'efficacité de la préparation des métadonnées, de leur stockage, de leur accès, de leur gestion et de leur intégration dans les produits statistiques de l'OCDE. Grâce à MetaStore, il est possible de remédier à la fragmentation des métadonnées, localisées dans de nombreuses bases de données de production. Un environnement commun est en place pour gérer les métadonnées, afin d'harmoniser les définitions, d'éliminer les doublons et de remédier aux incohérences. Comme OECD.Stat, MetaStore peut prendre en compte tous types de métadonnées se situant à tout degré de précision des statistiques correspondantes, notamment les mises à jour récentes, les questions de méthodologie, les variations saisonnières ou les ruptures dans les séries. Bien entendu, l'OCDE est également l'un des grands organismes publiant des informations statistiques, et c'est là que PubStat entre en scène. On peut utiliser les moyens technologiques disponibles pour rassembler les données et métadonnées en vue d'une publication sur papier ou en ligne. En limitant l'intervention de l'homme au cours du processus, on diminue la possibilité d'erreur. PubStat raccourcit le délai nécessaire pour la publication ; non seulement le statisticien passe moins de temps à régler les problèmes de diffusion et de formatage, mais le gestionnaire de la base de données accède à un interface pour gérer les contenus et créer un fichier de sortie, en combinant les données et métadonnées statistiques à des instructions de présentation assurant une publication moderne et attractive. C'est un véritable robot de publication.Tout cela paraît idéal, à condition de trouver les données et, comme chacun sait, trouver les données intéressantes peut être difficile. C'est pourquoi un outil sophistiqué de présentation (navigateur), ainsi qu'un nouvel interface pour l'accès à l'entrepôt OECD.Stat, sont actuellement mis en place. Le nouveau navigateur sera plus facile à utiliser, comportera des dispositifs avancés de recherche et permettra des combinaisons multiples de données, par exemple d'indicateurs environnementaux et de statistiques de croissance économique.Il n'a pas été facile de bâtir tout cet édifice, et le nouveau système d'information statistique a été développé en prenant en compte les meilleures pratiques de la profession et en appliquant les normes informatiques bien établies. Chaque élément est soigneusement testé avant d'être mis en service. L'OCDE a l'intention de partager ses logiciels comme StatWorks et MetaStore et leurs principes de conception avec d'autres organisations nationales et internationales, en particulier pour la gestion d'activités statistiques décentralisées. De fait, des accords sont déjà en cours de préparation avec la FAO, l'OIT, la CNUCED et l'UNESCO. Cette coopération évitera des efforts inutiles et, dans l'esprit des logiciels « libres », donnera les informations en retour afin que le système puisse être amélioré constamment dans l'intérêt de tous.RéférencesPour plus d'informations sur les métadonnées, voir http://dublincore.org/ .Voir également www.oecd.org/statistics/qualityframeworkL’Observateur de l’OCDE N°246/247, décembre 2004-janvier 2005


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016