Flambée du prix de l’uranium

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

La hausse du prix du pétrole ne doit pas masquer l’augmentation du prix d’autres sources d’énergie, comme l’uranium, utilisé pour l’énergie nucléaire.

Dans les années 80, la surproduction avait provoqué une chute des prix, qui ont atteint en 1994 leur plus bas niveau depuis 20 ans. Le ralentissement des activités de prospection et de production a entraîné une contraction de l’offre. Après un léger redressement des prix, ceux-ci ont à nouveau diminué, particulièrement en 2001. Depuis, les prix ont grimpé à un niveau comparable aux années 80, avec près de 200 % d’augmentation en 2004.Contrairement au pétrole, l’évolution de l’offre et les ajustements industriels expliquent principalement cette augmentation. Cependant, l’Agence pour l’énergie nucléaire (AEN) de l’OCDE cite d’autres facteurs. Ainsi, en octobre 2001, un incendie a détruit l’usine d’extraction par solvants de la mine Olympic Dam en Australie, l’un des plus gros producteurs mondiaux. La même année, une inondation a interrompu la production de la mine McArthur River au Canada. Par ailleurs, à la faiblesse du dollar américain s’ajoute un certain nombre d’incertitudes liées à des considérations de sécurité concernant notamment la disponibilité en temps voulu de l’uranium faiblement enrichi dérivé d’équipements militaires. À la différence du charbon, du pétrole et du gaz, le prix final de l’énergie nucléaire est peu dépendant des variations du prix du combustible : en effet, celui-ci ne représente que 5 % du coût de production. Néanmoins, cette situation pourrait évoluer si la demande augmente.© L’Observateur de l’OCDE, N°249, Mars 2005


Données économiques

PIB +0,43% T1 2017
Échanges exp +3,0% ; imp +4,0% T1 2017
Inflation annuelle 2,4% avril 2017
Chômage 6,008% mars 2017
Mise à jour: 22 juin 2017

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017