Corée

Améliorer la garde des enfants

©Gouvernement coréen

La chute du taux de fécondité est un des problèmes les plus épineux auxquels est confrontée la Corée aujourd'hui. L'indice synthétique de fécondité de notre pays a atteint son niveau de remplacement des générations de 2,1 en 1983, avant de tomber à 1,7, soit la moyenne de l'OCDE, à la fin des années 90. Cette baisse tendancielle s'est encore accentuée lors de la crise financière de 1997-1998. En 2002, le taux de fécondité coréen est tombé au niveau sans précédent de 1,17.
Ce défi démographique aura des répercussions catastrophiques sur notre pays à moins que nous ne prenions les mesures appropriées en temps voulu. Si cette faiblesse de la fécondité persiste, elle va sérieusement remettre en cause notre dynamisme économique et alourdir le poids de la prise en charge des personnes âgées. En conséquence, nous élaborons actuellement avec le plus grand soin des plans d'action spécifiques.À cet égard, le projet de loi sur la fécondité et le vieillissement de la société marque une avancée significative. Ce nouveau texte de loi prévoit la création d'une commission présidentielle chargée de formuler et de mettre en œuvre les principaux éléments de la politique démographique. Son champ d’application couvrira également un large éventail de questions, dont le mariage, la grossesse, la maternité et la garde des enfants, ou encore l'éducation, le logement et les régimes d'imposition.Des ressources financières plus importantes seront investies pour assurer des services de garde d'enfants de qualité. Cela devrait permettre de porter à 60 % la part des dépenses nationales de garde d'enfants assumée par le secteur public, et d'offrir davantage de prestations afin de satisfaire pleinement les besoins des parents. Les salariées bénéficient d'un congé maternité de 90 jours, avec la garantie de toucher l'intégralité de leur rémunération, ainsi que d'un congé parental pouvant aller jusqu'à 12 mois, également destiné aux hommes. Au cours de ce congé parental, les travailleurs peuvent recevoir des allocations forfaitaires de la caisse d'assurance-chômage, qui leur permettent de s'occuper de leurs enfants sans perte de revenu préoccupante. La loi coréenne sur les normes du travail prévoit des mesures destinées à instaurer des conditions d'emploi favorables à la vie de famille. Ces mesures ne sont toutefois pas obligatoires, de sorte que nous comptons dans une large mesure sur la participation volontaire des employeurs. Le gouvernement ouvre la voie en introduisant un système d'aménagement flexible du temps de travail, et en permettant aux personnes qui prennent un congé parental d'occuper un emploi à temps partiel. En outre, la récente mise en place de la semaine de travail de cinq jours devrait créer des conditions d'emploi plus favorables à la vie de famille et encourager l'activité féminine.La participation des mères au marché du travail peut faire reculer la pauvreté infantile. L'augmentation du taux d'activité des femmes est d'autant plus importante pour assurer une croissance durable qu’une pénurie de main-d'œuvre se profile.© L’Observateur de l’OCDE, n°248, mars 2005 Voir les réponses de cinq autres ministres de l'OCDE : Aart Jan de Geus, ministre des Affaires sociales et de l’Emploi des Pays-Bas et président de la réunion des ministres des affaires sociales des pays de l’OCDE de 2005 ; Kay Patterson, ministre de la Famille et des Services d’intérêt commun de l’Australie ; Ulla Schmidt, ministre fédéral allemand de la Santé et de la Sécurité sociale ; Berit Andnor, ministre des Affaires sociales de la Suède ; Wade F. Horn, secrétaire responsable de l’enfance et de la famille au Département de la santé et des affaires sociales (HHS) des États-Unis.


Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,7% ; imp -0,9% T3 2019
Inflation annuelle 2,1% décembre 2019
Chômage 5,1% décembre 2019
Mise à jour: 20 février 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019