Ce que font les ministres de l’OCDE

Les politiques sociales favorisent-elles ou freinent-elles la croissance économique ? Doit-on tout faire pour concilier travail et vie de famille, ou doit-on considérer que ce choix difficile n’appartient qu’aux parents?

Pour marquer la réunion 2005 des ministres des affaires sociales, L’Observateur de l’OCDE organise cette table ronde sur le thème « Accroître les chances de chacun : Pour une politique sociale active au bénéfice de tous ». Dans ce cadre, nous avons invité plusieurs ministres de pays membres de l’OCDE à répondre aux questions suivantes :« Quelles sont les mesures actuellement prises par votre pays pour améliorer les conditions sociales ? Comment conciliez-vous objectifs sociaux et objectifs économiques ? »Comme l’indiquent leurs réponses, il est désormais communément admis qu’une politique sociale efficace est importante non seulement en soi, mais aussi parce qu’elle favorise une croissance économique durable. Des initiatives novatrices voient le jour. Ainsi, les Pays-Bas ont pris des mesures pour aider les parents à assumer les périodes où leurs responsabilités sont maximales, tandis que les États-Unis s’efforcent de renforcer les liens familiaux. Par ailleurs, on assiste à l’émergence de nouvelles tendances, comme l’augmentation de la fécondité en Suède, malgré le taux élevé d’activité des femmes, ou la réforme des retraites en Allemagne. L’Australie et la Corée mettent l’accent sur le développement de partenariats favorables aux familles, favorisant notamment une meilleure qualité de la garde des enfants. C’est Aart Jan de Geus, ministre des affaires sociales et de l’emploi des Pays-Bas et président de la réunion des ministres des affaires sociales des pays de l’OCDE de 2005, qui répond le premier. Il est suivi du ministre de la famille et des services d’intérêt commun de l’Australie, Kay Patterson, puis du ministre fédéral allemand de la santé et de la sécurité sociale, Ulla Schmidt, du ministre de la santé et des affaires sociales de la Corée, Geun Tae Kim, ainsi que du ministre des affaires sociales de la Suède, Berit Andnor, qui coprésident tous deux la réunion 2005, et enfin de Wade F. Horn, secrétaire responsable de l’enfance et de la famille au Département de la santé et des affaires sociales (HHS) des États-Unis.© L’Observateur de l’OCDE, n°248, mars 2005


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017