Un espace contre la corruption

L’Unité pour la lutte contre la corruption de l’OCDE vient de lancer l’un des plus importants centres d’information sur la corruption sur Internet. Intitulé « Global Anti-Corruption Reference Centre » (Centre d’information mondial sur la lutte contre la corruption), ce site a été créé afin de donner davantage d’impact à la campagne menée actuellement contre la corruption. Il a pour vocation de faciliter les échanges d’informations et d’expériences relatives à des initiatives de portée nationale, régionale ou internationale prises aussi bien par des pays que par des organisations internationales ou des représentants de la société civile. Ce nouveau site est une véritable mine d’informations : il contient plus de 2 500 références d’ouvrages, bulletins, documents et articles divers, et propose un fonds documentaire en ligne sur la lutte contre la corruption qui donne accès à des résultats d’enquêtes, des textes législatifs, des conventions internationales, des documents présentant des stratégies de lutte contre la corruption, ainsi qu’à d’autres informations.
Le site permet de s’informer sur un certain nombre d’initiatives ainsi que sur les résultats auxquels elles sont parvenus. Il constitue un lieu de débat pour tous ceux qui souhaitent participer à des groupes de discussion électroniques traitant de la corruption, du blanchiment de capitaux, des opérations bancaires extraterritoriales et tout autre sujet pouvant intéresser aussi bien les spécialistes que le grand public.Le site de l’Unité pour la lutte contre la corruption de l’OCDE regroupe cinq grands pôles : le Centre d’information sur la lutte contre la corruption ; le Centre d’information sur la lutte contre les pots-de-vin et le blanchiment de capitaux, qui contient des informations concrètes et pragmatiques sur la corruption dans les transactions internationales, le blanchiment de capitaux et les opérations bancaires extraterritoriales ; le Centre d’information juridique, qui présente des textes législatifs et des mesures d’application adoptés dans le monde entier pour lutter contre la corruption, ainsi que divers programmes de prévention et instruments internationaux pouvant être téléchargés ou consultés en ligne ; cinq centres régionaux qui présentent un grand nombre d’études de cas, régionales ou par pays, et fournissent des informations sur les initiatives locales en Asie, dans la région Pacifique, en Europe centrale, orientale et septentrionale, en Amérique latine, au Moyen-Orient, ainsi qu’en Afrique et dans les pays de l’OCDE ; et enfin, un Centre d’éthique, qui rassemble des codes de déontologie et des principes directeurs en matière d’éthique appliqués par les secteurs privé et public et par les organisations de la société civile.Le Centre d’information mondial sur la lutte contre la corruption bénéficie du soutien de nombreuses institutions, tant publiques que privées, qui émanent de différentes régions du monde. Des partenariats ont été établis avec la Banque mondiale, le Comité consultatif économique et industriel auprès de l’OCDE (BIAC), le Groupe d’action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI), l’Université américaine de Paris, la faculté de droit de l’Université de Bâle, l’Institut des Hautes Études de l’Amérique latine de l’Université de la Sorbonne, la Chambre de Commerce internationale (CCI) et la Commission syndicale consultative auprès de l’OCDE (TUAC). Grâce aux ressources dont dispose ce réseau, le Centre d’information ne cesse d’accroître et d’enrichir son fonds et procède régulièrement à des mises à jour des informations proposées, de façon à offrir des renseignements actualisés sur tous les thèmes relevant de sa compétence.Vous pouvez consulter le Centre d’information sur la lutte internationale contre la corruption à l’adresse suivante :http://www.oecd.org/daf/nocorruption.Referencentre/ref.htm Note : Le dossier spécial du prochain numéro de L’Observateur (février 2000) sera consacré à la corruption.Information : observer@oecd.org


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016